Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Florilège de dégustations XXX

28 Février 2013, 18:54pm

Publié par Docadn

Bonjour,

 

Et de 30 !! Trève de bla bla, on fonce direct !!

 

http://img15.hostingpics.net/pics/123363DSC0718.jpg

 

Mondeuse Persan - Vin de Pays des Balmes Dauphinoises 09 - Domaine Nicolas Gonin

 

Nez ligérien, agrémenté de fourrure, rafle, aux accents de syrah (il va pas aimer le Nico là ), louchant aussi sur le beaujolais : un pur nez de "raisins backpackers" !! Une attaque d'abord délicate, qui vire au corsé. Le déroulé reste frais, dense, "crayeux", dans un esprit final "cab' franc gourmand, aérien et salivant en finale". ***

 

http://img15.hostingpics.net/pics/422378DSC0719.jpg

 

Extraits d'automne 10 - Grignan les Adhémar  - Laurent Bès

 

Joli nez "granuleux" de grenache, riche, relativement fin, à la syrah sous-jacente, à la fraise dominante. Une attaque franche, pleine, fraîche, à l'acidulé prononcé, assez rustique, à la syrah en pointe, aux faux airs nordistes. Ce caractère septentrional s'affirme au fil des gorgées, avec des épices très démonstratives. A J+1, le nez crémeux, l'emphase de la syrah ne faisant plus de doute. ***

 

http://img15.hostingpics.net/pics/336796DSCF4981.jpg

 

Champagne Fidèle (R08) - Vouette & Sorbée - Dégorgé le 08/12/10

 

Belle robé dorée, "mousse de bière", nombreuses bulles très nerveuses défilent au générique de mon 1er verre de réveillon de Noël (quand je vous dis que je suis à la bourre, ce n'est pas qu'une image !!).

Pain chaud et fruits blancs s'enlacent autour des capteurs que sont mes poils de nez. L'attaque est très finement oxydative, puissante, vineuse, à l'acidité élevée, à la finesse crayeuse très expressive, à la bulle taillée au laser... "le toasté compense l'acidité", dixit La Miss !! Un champagne superbement équilibré. ***(*)

 

http://img15.hostingpics.net/pics/316755DSC0722.jpg

 

Meursault - Les Corbins 08 - Vincent Dancer

 

Nez typé d'Ikea de "chardo bien boisé élevé", juvénile. Une attaque boisée comme à l'attendu, relativement fruitée, très finement perlante, digeste, aérienne, presque trop courte. Le lendemain, le nez est plus éthéré, moins marqué par le bois, au berlingot dominant. D'étonnants fins sr ponctuent la très belle matière proposée. L'ensemble est plus gras, plus "noble", aux superbes amers vibrants. Un vin tout juste à l'aube d'une "belle carrière". ***/***(*)

 

http://img15.hostingpics.net/pics/971376DSC0723.jpg

 

L'Hurluberlu  11 - Saint-Nicolas de Bourgueil - Sébastien David

 

Nez de carbo, un poil lourd, presque "boisé", aux flaveurs intenses de fourrure. Ça pète de fraise, avec une tronche presque rhodanienne, où le menthol s'incruste sans vergogne. L'attaque est douce, très fruitée, un poil austère par moments, à l'acidulé suffisamment expressif pour patiner ce côté "mormon-rieur" involontaire. Un Hurluberlu qui va lentement se détendre du col, pour délivrer un cab' franc enfin joyeux, suave et gourmand, à l'amer juste. ***

 

http://img15.hostingpics.net/pics/700631DSC0724.jpg

 

Sauvagine 11 - Coteaux du Languedoc - Domaine Hautes Terres de Comberousse (Paul Reder)

 

Un nez "pommadé", qui "muscate" intensément, aux fins effluves de poire, très trop sudiste dans l'âme. Un perlant généreux, un "gras-sudiste-mollasson" assez peu sexy, fatigant pour mon palais. *

 

http://img15.hostingpics.net/pics/695767DSC0726.jpg

 

Jacquère 10 - Vin de Savoie - Domaine Dupasquier

 

Miel, roche humide, craie, fleurs égayent ma truffe rongée par la boisson  mon appendice nasal. Une mise en bouche perlante, immédiatement très fruitée, "chardonnesque", longiligne, aux amers fins, classieuse même. Le poivre blanc et la finale salivante en font un sacré bon vin, pour moins de 8 € !! *** 

 

http://img15.hostingpics.net/pics/585345IMG0115.jpg

 

Changyu 10 - Cabernet Gernischt Blend

 

Boisé assez fin, plutôt rhodanien, se déclinant sur le café-moka dense. La suite fut un cauchemar sans nom. C'est tout simplement imbuvable !! Je n'exagère pas, puisque j'ai dû trouver un évier d'urgence pour recracher cette abomination oenologique !!

L'impression de boire voir toutes les forêts de Finlande (avec les feuilles, les branches, les écureuils, leurs morpions, etc..) tenter de s'implanter dans mon palais !! Une arme chimique qui devrait être interdite à la vente, tout en donnant l'espoir à pas mal de mauvais vignerons branleurs des vignes et du chai, de pouvoir refourguer leurs merdes à des ignorants, ou des palais plombés par des décennies de dégustations de parquet en chêne en bouteilles... 000

 

http://img15.hostingpics.net/pics/450632DSCF4995.jpg

 

Vin de Pétanque 11 - Domaine Mas de Libian

 

Nez réduit, à la grenache dominante, dense, crème de fraise, caramel, cassis, pas très envoûtant. Une attaque fraîche, suave, qui "syrahte" agréablement. Ensemble plein, quasi "nordiste", caressant, droit, très charmeur, à la fraise démoniaque, louchant dangereusement sur le versatile Côtes-du-Rhône de Laurent Charvin, dans sa meilleure expression. ***(*)

 

http://img15.hostingpics.net/pics/649985DSCF4996.jpg

 

Glou 11 - Jean Delobre - Domaine La Ferme des 7 lunes

 

Olive verte (tapenade qui disent les spécialistes qui n'en mangent pas), acidulé, métal et réduction ouvrent le bal. Matière perlante, à l'expression forcément très syrah, mêlant métal, gourmandise, fruit, bel amer discret, fraîcheur, suavité, font de ce Glou un très joli canon à prix pas boulet du tout (moins de 10 €). ***

 

Voilà pour ce XXXème rendez-vous de comptoir (très perlant, quand je me relis !!), la PAB (pile à boire) s'étiole quand la PAC (pile à commenter) ne baisse guère !!

 

A plus, dans le bus... 

Commenter cet article

AlainT 01/03/2013

Je te jure que pendant quelques instants, en te lisant, j'ai eu la trouille qu'il n'y ait que du ***/**** ! Heureusement, tu as ressorti l'horreur chinoise, et un 80 grenache blanc/20 rolle (rolle
= Provence au concours RVF !) qui ne peut pas te plaire (j'en suis également revenu, des vins de Paul Reder, alors que Roucaillat et Rocalhan m'avaient donné bien du plaisir au vieillissement).
Pour le reste, la Jacquère de Dupasquier est en effet très régulièrement un exemple de remarquable qualité/prix/plaisir (ça doit être 5,5 € au domaine, peut-être 6 € à tout casser), chez Dancer, le
simple Bourgogne 08 se goûte super bien depuis 1 an. Quant à Extraits, une bouteille m'a fait de l'oeil il y a peu, mais j'ai renoncé à sacrifier mon seul exemplaire, en me disant que ce serait
sans doute meilleur dans quelques mois. En te lisant, je pense qu'elle ne passera pas l'été !
Le Châtelet 09 à ****, c'est pour faire remonter la moyenne du prochain Florilège ?!