Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

VDV#40 : gammes en Beaujolais...

28 Octobre 2011, 06:14am

Publié par Docadn

Ceci est un message du  Président Olif, déclaré vainqueur des dernières primaires du PGJ (Parti du Goulot Joyeux) :

"Cette nouvelle session des Vendredis du vin est un pied de nez anticipatoire et l'occasion de griller les médias traditionnels sur la ligne de départ. Révisez vos gammes et parlez-nous donc du Beaujolais, du bon, du beau, du joli, de celui qui devrait toujours nous enchanter, parce que c'est la plus belle région viticole au monde située entre Mâcon et Lyon. Mais parlez nous en juste avant début novembre, le mois médiatique officiel..." 

 

vdv-logo


A la bonne heure !! Autant la thématique des  VdV#39 m'avait effrayé, autant cette dernière m'enchante, rendant la parole à mon clavier, plus enclin à bavasser sur les courbes des quilles que sur celles des filles...


Le gamay !! Je pourrais vous rendre quasi aveugle, vous alourdir les paupières, vous décrochez la mâchoire en vous assénant des pages et des pages de borborygmes sur ce beau cépage et  les magnifiques breuvages qui peuvent en découler... 

 

Je suis d'accord avec le président ! Le Beaujolais est la "plus belle région viticole du monde"...

Comment ça vous n'avez pas encore mis les pieds dans cette région ?!

Dépêchez-vous donc de découvrir les plus belles collines du monde (juste après celles de ma Drôme chérie), avec ses pentes à vous donner envie de chausser vos skis et tenter un super-G de J.O entre les rangs, avec un meilleur finish que Régine Cavagnoud.

Viendez donc admirer ses "mamelons géologiques" aux courbures érotiques, modèles du genre, ayant inspiré tous les impressionnistes du monde (j'exagère un peu, mais s'ils avaient su, ils auraient venu)...

Pour finir, venez vous "glotter" la cavité buccale avec le mal-aimé. Banni de Bourgogne par Philippe Le Hardi (le mal-nommé surtout, oui) au 14ème siècle, ce cépage traîne encore une image tenace et injuste de pestiféré. Le grand raout de novembre et son cortège de daubes, n'aide en rien à une quelconque reconnaissance. 


Lâchez les "infâmes rayonnages", oubliez les "jus végétaux servis glacés".

Des dizaines et des dizaines de vignerons se tuent à la tâche pour vous offrir des nectars sans commune mesure avec "l'aigre 3ème jeudi de novembre".

Faites l'effort de pousser la porte d'un caviste ou d'un vigneron avisé. Posez-leurs des questions.

Ecoutez-les vous parler de Morgon, Brouilly, Moulin-à-Vent, Chirouble, Régnié, St-Amour, Chénas, Juliénas...

Délectez-vous de leurs saines paroles, avant de vous alanguir les lèvres sur la promesse décrite :


Vins-2011-0881.JPG

Morgon 09 -Jean-Paul Thévenet


Une quille découverte lors d'une soirée dégustation chez  Carnet de Vin. Regoûtée tranquillement à la maison, après un joli coup de coeur sur place. 

Un nez très "carbo-comme-j'aime-sur-ce-cépage-qui-lui-va-à-ravir", notes ferriques, finement solaire, serré (cherchez pas, c'est juste pour frimer !!).

Une attaque finement sucrée, dense, ramassée, épicée, sanguine. Un ensemble très expressif, avec cette "fine rugosité" qui donne tout le volume, la précision et de  la profondeur au jus. Une finesse évidente, une complexité naturelle...

Un gamay complet, équilibré, fruité, à la sauvagerie étudiée d'un "rebelle éphèbe sortant de l'eau, au corps parfaitement sculpté (tablette de chocolat 85% cacao), à la mèche humide, arborant fièrement une fine cicatrice sur la mandibule"... ***/***(*)


Comment refuser l'idée que le gamay puisse être complexe, gourmand, animal et sensuel ?! Dire que le caviste lorientais commercialisant la chose a reçu des demandes du ch'nord (oui oui, chez Dany Boon) pour en obtenir...

Voilà, c'était long (comme prévu), mais je ne pouvais pas faire moins après avoir séché la session précédente. 

En conclusion, "gamay c'est mon produit de beauté", je t'aime cépage incompris...

 

coeur-ringard---.gif


(celui qui me trouve une animation aussi "wizzz et ringarde" aura toute mon admiration !!)

 

Jean-Paul Thévenet

Le Clachet

69910 Villié-Morgon

04 74 66 39 93

Commenter cet article

JCfromLivr-esse.com 28/10/2011


Ouais ben l'abus d'(Olif)Gamay nuit à la santé mentale apparemment ?!


mixlamalice 28/10/2011


Salut Doc,
Une question de béotien.
Pourquoi les vins rouges font-ils souvent mauvais ménage avec la charcuterie, en faisant ressortir un goût métallique (ferreux), un peu comme le goût du sang? Réaction avec l'hémoglobine ou autre
de la viande "crue"?

D'où la question subsidiaire: pourquoi les vins du beaujolais (et donc j'imagine que c'est lié au cépage gamay) sont-ils les seuls à échapper à cette loi...?

Est-ce que tu connais d'autres bons accords vin-rouge charcut'? J'ai gâché quelques bonnes bouteilles comme ça...


Iris 31/10/2011


très jolie éloge du Beaujolais que j'ai en souvenir comme beau pays très doux, en comparaison avec mon Languedoc d'adoption:-). Les deux partagent la macération carbonique pour des vins fruité, à
boire jeunes (donc à commercialiser vite), ... qui ne sont pas tellement ma tasse de thé;-)...j'ai trop tendance à garder en cave...mais je n'en connais que très peu des vins du Beaujolais. Ce VdV
m'en apprendra donc beaucoup:-)!

Pour l'accord vin/mets, j'ai comme une idée (tout à fait amateur;-) - parce que mon expérience en tant que amatrice de fromages au lait cru et muris (= gouteux) m'a montré, qu'il y a des rouges,
qui s'accordent à merveille: est-ce que cela sera peut-être en dehors de certains tannins pas mures les additives dans les uns, comme dans les autres, qui s'accorderont mal entre eux,en se
renforcant si on combine certains vins et certains charcuteries et fromages??


mixlamalice 02/11/2011


Salut Doc,
Merci pour ta réponse: j'avoue que j'ai cherché assez longuement sur le net une réponse à cette question, sur les fora spécialisés et tout, mais je n'ai rien vu de très satisfaisant...
Par contre, un autre amateur éclairé parmi mes relations m'avait aussi conseillé le blanc plutôt que le rouge sur le fromage. De mon expérience, il y a peut-être moins de très mauvaises surprises
qu'avec le rouge, mais il faut quand même travailler un peu l'accord. Chez les ricains, le chardonnay ultra-générique ne m'a pas fait rêver sur le frometon... Cela dit, un vieux comté avec du vin
jaune, ça déchire pas mal.